Guilhem Gros

L’équipe 1 de l’Echiquier Club Albigeois s’est déplacée ce dimanche 16 janvier à Gaillac, un de nos rivaux historiques, dans le cadre de la troisième ronde de Nationale 4. La victoire de ce match était importante pour la suite, dans l’optique de jouer la promotion en Nationale 3. Pour l’instant sans faute, notre parcours devait continuer ainsi et aller chercher un beau 3/3. Même si plus faibles dans les derniers échiquiers, les plus grosses pointures gaillacoises pouvaient nous faire peur, notamment Rémi Torcol et Gerard Levefre, deux habitués du rendez vous, pas facile à écarter.

MJC Gaillac – Echiquier Club Albigeois

VILLENEUVE Samuel 1833TAURINES Charles 1935
LERAT Aurelien 1877CONNAT Ludovic 1790
TORCOL Remi 1828FABRE Philippe 1700
LEFEVRE Gerard 1743COUET Justin 1682
VIROLES Jean-Francois 1549GROS Guilhem 1563
LOUSSERT Christian 1390AGOSTINI Paul 1563
BORDINAT Milan 1204AUREJAC Pierre 1482
BORDINAT Sam 1199ADIBA Jean-Claude 1390
La feuille de match

Effectifs plutôt bien garnis des deux côtés, on notait tout de même l’absence d’Amory Antao (2039) en face, leur arme majeure, et deux de nos titulaires aux noms de Félix Palomar et Olivier Guedon (qu’on espère retrouver au prochain match !). On comptait évidemment sur un Charles et un Ludovic en bonne forme pour contenir les deux diables gaillacois Samuel et Aurélien, mais aussi sur les quatre joueurs du bas pour scorer et assurer un résultat positif ! Les meilleurs voeux souhaités, le café dégusté, les poignées de coude effectuées, le combat était lancé sur les huit échiquiers.

Les parties

Durant les deux premières heures de la rencontre, notre fabuleux, imparable et intrépide triple A (Agostini, Aurejac, Adiba) en a fait voir de toutes les couleurs aux trois pauvres joueurs gaillacois qui passaient par là. À coup de pièces de plus, de dames gagnées en deux coups, ça n’a pas duré longtemps. Trois points à zéro au compteur, et une confiance au beau fixe dans les esprits des cinq autres joueurs albigeois. Pour l’instant, notre stratégie de scorer en bas se déroulait à merveille.

Puis, alors que toutes les parties restantes étaient relativement chaudes, le vent a légèrement tourné. Après une finale grotesque de ma part, je me suis vu contraint d’abandonner dans une position à qualité de moins complètement perdante. Les quatre derniers échiquiers étaient alors bouclés sur le score de 3-1, donc positif, mais pas si rassurant sachant que l’on était pas favoris au dessus.

Et là, un monsieur s’est présenté. Imperméable à toute pression, grandi par l’enjeu de la partie et avide de gain avec les pièces blanches, monsieur Justin est sorti de l’ombre. Avec son anglaise de pleutre et son système peu ambitieux, j’étais déjà impatient de le tailler en pièces dans ce même article. Et je me suis bien trompé. En envoyant une qualité « pour l’initiative » ( comme dirait notre cher Paul), il défonce le redoutable Gérard Levefre et assure la nulle à Albi peu après ma défaite. Cha-peau l’artiste. 4-1 donc, et tous les voyants au vert puisque Ludovic ou Charles semblaient en posture d’assurer un demi-point sur deux. C’est à ce moment que Philippe, notre capitaine, qu’on avait presque oublié, terminait sa lente et longue agonie contre Rémi Torcol, causée par une ouverture un peu trop imprécise. 4 points à 2, mais on n’était pas plus inquiets sachant que Ludovic et Charles avaient l’air de gérer. Mais, tout à coup, venant comme un éclair, la pile électrique Samuel Villeneuve est sortie du bois avec une superbe combinaison gagnante pour terrasser un Charles qui n’était pas dans le meilleur week-end échiquéen de sa carrière. 4-3 Albi, et nos fesses qui commençaient à chauffer si je puis dire.

Après plus de 3 heures 30 de jeu, le sort de la rencontre était à présent sur les épaules de notre 2e échiquier, Ludovic. Muni de son pion de moins, de sa vision tactique et de son calme légendaire, il a créé l’activité qu’il lui fallait sur le roi noir pour faire des misères et a vaincu Aurélien Lerat, rongé par la peur de perdre.

C’est ainsi qu’au bout du suspens, dans la nuit gaillacoise, Albi est sorti vainqueur de ce match palpitant. 5-3 score final et le cœur léger, nous pouvions retourner dans la plus belle ville du Tarn.

Félicitations encore à tous nos gagnants du jour, qui nous permettent d’encore jouer la course à la première place de notre poule !

Merci aussi au club de Gaillac pour son accueil chaleureux, sa sportivité à toute épreuve et ses vaillants joueurs car pour qu’une rencontre de haut vol soit possible, il faut que les deux camps envoient du bois !

Le bilan

-Victoire d’Albi 1 qui garde la première place de sa poule ex aequo avec Cahors 1 avec 3 points sur 3. Score : 5-3

-Victoire d’Albi 2 contre Albi 3 avec des victoires de Bach Nguyen (Albi 3), Daniel Peaud-Lenoel (Albi 2) et Christian Gayraud (Albi 2). Score : 2-1

-Victoire d’Albi 4 contre Gaillac 2 avec des victoires de Mathis Pezet et Patrice Vincens. Score : 2-1.

Les prochaines rencontres

Rendez vous dimanche 30 janvier pour la prochaine ronde d’interclubs dans laquelle Albi 1 affrontera à domicile l’équipe 3 du CEIT. Albi 2 recevra Rodez, Albi 3 ira jouer à Lavaur et Albi 4 se rendra à Mazamet.

En attendant, potassez bien vos bouquins de tactique, et surtout profitez de la saison de la galette des rois ! (avec modération)

Comme on dit, le travail c’est bien, mais bien manger, c’est mieux !

Guilhem GROS

2 commentaires sur “Saison Interclubs 2021-2022 : On joue le titre !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *